Le mercredi 21 mai 2014

A l'initiative de Jean MARTINEAU,

président du Prix Renaissance de l'Economie

Le Prix Renaissance de l'Economie 2014

a été remis  à

Agnès VERDIER-MOLINIÉ

directrice de l'IFRAP (Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques)

pour l'ensemble de son oeuvre, dont son dernier ouvrage paru aux Editions Albin Michel : 

" 60 milliards d'économies ! Oui...mais tous les ans ".

Cette distinction lui fut remise par

Alain MATHIEU

Président d'honneur de "Contribuables associés", 

Lauréat du Prix Renaissance de l'Economie 2012


Le 21 mai 2014, Agnès VERDIER-MOLINIÉ recevant le Prix Renaissance de l'Economie 2014 des mains d'Alain MATHIEU, à droite Jean MARTINEAU, président en exercice du Prix Renaissance de l'Economie.

*********

Le précédent Prix Renaissance de l'Economie

a été attribué le 29 mai 2013

à

Maître Jean-Philippe DELSOL

Avocat, administrateur délégué de l'I.R.E.F. (Institut de Recherches économiques et fiscales)

pour l'ensemble de son oeuvre dont son ouvrage " A quoi servent les riches ?

Cette distinction lui fut remise

 par

 Pascal SALIN

Professeur émérite à l'université de Paris IX-Dauphine et lauréat du Prix Renaissance de l'Economie 1986 

Palmarès du Prix Renaissance de l'Economie

Fondé en 1981 par Claude BOURILLON, puis présidé de 1990 à 2005 par Michel de PONCINS et présidé depuis 2005 par Jacques BOURDU, le PRIX RENAISSANCE DE L'ECONOMIE a été remis :

  • en 1981, à William FRANCOIS, par René MONORY, ministre d'Etat, ministre de l'Economie.
  • en 1982, à Pierre de CALAN, par Gérard VIDALENCHE, président de "Investir".
  • en 1983, à Jean-Maxime LEVEQUE, par Hugues-Vincent BARBE, président de l'AGEFI.
  • en 1984, à Jacques BLOCH-MORHANGE, président de la Ligue des Contribuables, par Jean MIOT, du conseil de surveillance du Figaro.
  • en 1985, à Gérald HEIM de BALSAC, président (h.) de la Société d'Economie politique, par Pierre de CALAN, de l'Académie des Sciences morales et politiques.
  • en 1986, au professeur Pascal SALIN, par Michel de ROSTOLAN, député.
  • en 1987, à René SEDILLOT, rédacteur en chef de La Vie française, par Marc LADREIT de LACHARRIERE, vice-président directeur général de L'Oréal.
  • en 1988, au professeur Jean-Claude MARTINEZ, par Maurice LAURE, inventeur de la TVA et président des Nouvelles Galeries.
  • en 1989, à Michel de PONCINS, par Yvon CHOTARD, membre du Conseil économique et social, vice-président du CNPF.
  • en 1991, à Gérard ATHIAS, président de l'AFER, par Henri YRISSOU, membre honoraire de parlement, ancien directeur de cabinet du Président Pinay.
  • en 1992, au professeur Jacques GARELLO, président de l'ALEPS, par Bertrand PEUGEOT, industriel.
  • en 1993, à Jean-Paul GARDINIER, par Raoul GIRARDET, professeur émérite à l'Institut d'Etudes politiques.
  • en 1994, à Lionel POILANE, par Michel COINTAT, ancien ministre de l'Agriculture.
  • en 1995, au docteur Jacques SERVIER, président du groupe Servier, par Yvon GATTAZ, président d'honneur du CNPF.
  • en 1996, au docteur Claude REICHMAN, par Michel DRANCOURT, économiste.
  • en 1997, à Jacques PATERNOT, vice-président du groupe Nestlé, par Philippe QUENNOUELLE, président de société.
  • en 1998, à Octave GELINIER, président d'honneur de la CEGOS, par le professeur Jacques GARELLO.
  • en 1999, à Bernard ZIMMER, président de l'IFRAP, par Benoîte TAFFIN, maire du 2ème arrondissement de Paris.
  • en 2000, à François LEFORT, haut fonctionnaire, par Axel ARNOUX, industriel.
  • en 2001, à Maître Patrick SIMON, avocat, par Jean FOYER, ancien Garde des Sceaux.
  • en 2002, à Jacques BOURDU, par Alain DUMAIT, directeur de presse.
  • en 2003, au professeur Jean-Jacques ROSA, par Alain GRIOTTERAY, membre honoraire du parlement.
  • en 2004, au docteur Patrice PLANTE, par Georges LANE, économiste.
  • en 2005, au docteur Gérard MAUDRUX, président de la Caisse de retraite des médecins, par Maître Daniel-Julien NOEL, membre du Conseil économique et social.
  • en 2006, à Jean ROUX, par André PERTUZIO, consultant pétrolier international.
  • en 2007, à Jean BOUNINE, par le professeur Jacques GARELLO, président de l'ALEPS.
  • en 2008, à Benoîte TAFFIN, par le professeur Pascal SALIN, Université de Paris-Dauphine, ancien président de la Société du Mont-Pélerin, lauréat du Prix Renaissance de l'Economie 1986.
  • en 2009, à Christian GERONDEAU, ingénieur général des Ponts et Chaussées, pour son ouvrage " Ecologie, la grande arnaque" par Alain MADELIN, ancien ministre.
  • en 2010, à Axel ARNOUX, président-directeur général de Chauvin-Arnoux, par le Professeur Jacques GARELLO, président de l'A.L.E.P.S. et lauréat de ce Prix en 1992.
  • en 2011, à Alain COTTA, professeur émérite à l'université de Paris-Dauphine, par le Professeur Jean-Jacques ROSA, professeur émérite des universités et lauréat de ce Prix en 2003.
  • en 2012, à Alain MATHIEU, président de "Contribuables associés", par Bernard ZIMMERN, président fondateur de l'IFRAP.
  • en 2013, à Jean-Philippe DELSOL, avocat, administrateur délégué de l'I.R.E.F., par Pascal SALIN, professeur émérite à l'université Paris IX-Dauphine.
  • en 2014, à Agnès VERDIER-MOLINIÉ, directrice de l'IFRAP, par Alain MATHIEU, président d'honneur de "Contribuables associés".