Le mercredi 12 juin 2019

 Le Prix Renaissance des Arts 2019

a été remis à 

Boris LEJEUNE

Sculpteur reconnu, diplômé de l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg, descendant d'un soldat de Napoléon demeuré en Russie, Boris Lejeune quittera l'Union Soviétique à un peu plus de 30 ans pour rejoindre Paris.

Admiratif de la France chrétienne, il va s'inspirer de la lignée des femmes chrétiennes, comme Marie-Madeleine ou sainte Thérèse d'Avila, pour modeler l'élan de la statue de Jeanne d'Arc qui sera implantée à Saint-Pétersbourg.

L'oeuvre de Boris Lejeune continue de s'enrichir entre la magnifique statue de Jeanne d'Arc installée à Bermont (proche de Domrémy), la prochaine implantation d'un monument des victimes de la Terreur sur la place du Théatre d'Orange et la perspective de l'implantation d'une statue monumentale de Jeanne d'Arc à Saint-Pétersbourg dans le cadre d'une renaissance des valeurs spirituelles et culturelles communes à la Russie et à la France.

par

Anne BRASSIÉ

Essayiste, journaliste, lauréate du Prix Renaissance 1994


lors d'un cocktail amical 

Cercle Renaissance

Tél : 01 42 27 48 22 (après-midi)



 Palmarès du Prix Renaissance des Arts

Fondé en 1979 par Jean-Jacques Boucher, le Prix Renaissance des Arts a été successivement remis à :

  • en 1979, au peintre HOBI, par Michel JUNOT, ancien préfet, adjoint au maire de Paris.
  • en 1980, au sculpteur et écrivain Roger BESUS, par Louis LEPRINCE-RINGUET, de l'Académie française.
  • en 1981, au peintre vénézuélien Alirio RODRIGUEZ, par Mgr Virgil GHEORGHIU, écrivain.
  • en 1982, à Dom Jean PROU, abbé de Solesmes, pour le soutien au chant grégorien, par Marcel LANDOWSKI, de l'Institut.
  • en 1983, au critique d'art Yvan CHRIST, par Christian LANGLOIS, de l'Institut.
  • en 1984, à l'humoriste Thierry LE LURON, par Maurice DOUBLET, ancien préfet de Paris.
  • en 1985, à François POLGAR et à la CHORALE DE SAINTE-CROIX DE NEUILLY, par Mgr ROUCAYROL, président des Puericantores.
  • en 1986, au dessinateur Jacques FAIZANT, par Pierre CHAUNU, de l'Institut.
  • en 1987, à Georges RABOL, pianiste, par Jacques CHABAN-DELMAS, président de l'Assemblée Nationale, ancien Premier ministre.
  • en 1988, à Georges des AGUETS, peintres, par Pierre-Christian TAITTINGER, vice-président du Sénat, ancien ministre.
  • en 1989, au R.P. Emile MARTIN, de l'Oratoire, compositeur de musique sacrée, par Maître Jean-Marc VARAUT.
  • en 1990, à Michel RENAULT, premier danseur étoile de l'Opéra de Paris, par Jean FERRE, directeur de Radio-Courtoisie.
  • en 1991, à Patrick BARRUEL-BRUSSIN, baryton, par Michel JUNOT, ancien député.
  • en 1992, au contre-amiral François BELLEC, directeur national des Musées de la Marine, peintre de la Marine, par le prince-bailly Guy de POLIGNAC.
  • en 1993, à Jacques DUFILHO, comédien, par Jean CAZENEUVE, de l'Institut.
  • en 1994, à Marcel LANGLOIS de VILLEMOISSON, peintre, par le professeur Jean-Louis BEAUMONT, député-maire de Saint-Maur.
  • en 1995, à Georges MESMIN, photographe, par le prince Constantion MOUROUSY, président de l'Association européenne de Saint Vladimir.
  • en 1996, à Madame GEMMANICK, peintre, par Philippe MALAUD, ancien ministre.
  • en 1997, à Daphné du BARRY, sculpteur, par Ivan GOBRY, professeur émérite de l'Université de Reims.
  • en 1998, à Marie-José de BRAVURA, sculpteur, par Henry de LESQUEN, président du Club de l'Horloge.
  • en 1999, à Marc ALIBERT, aquarelliste, par Christian LANGLOIS, de l'Académie des Beaux-Arts.
  • en 2000, à Raymond MONDET, dit Nicolas le Jardinier, par Amaury d'ESNEVAL, historien et forestier.
  • en 2001, à Benoît du PELOUX, peintre, par le duc de BRISSAC, président du Jockey Club.
  • en 2002, à Cathy BOIDART, peintre sur soie, par Jean-Jacques BOUCHER, expert en soie auprès de l'UNESCO.
  • en 2003, à Benoît BLAISE, ébéniste d'art, par Jacques CHARLES-GAFFIOT, historien et directeur de centre culturel.
  • en 2004, à MAD JAROVA, peintre, par S.A.R. le prince Charles-Emmanuel de BOURBON de PARME.
  • en 2005, à Denis CORPECHOT, réparateur de pendules anciennes, par Arnaud de BORREDON.
  • en 2006, à Michel PETIT, maître-verrier, par Jean FOYER, de l'Institut, ancien Garde des Sceaux.
  • en 2007, à Benjamin GUILLEMAIND, maître artisan carreleur, par Jacques DHAUSSY, vice-président de Una Voce.
  • en 2008, au CHOEUR MONTJOIE SAINT-DENIS, par le R.P. Jean-Paul ARGOUARC'H, co-fondateur du village d'enfants de Riaumont.
  • en 2009, à Jean-Paul CLEMENT, président d'honneur de la Société Chateaubriand, membre correspondant de l'Institut, pour avoir restauré et fait revivre le domaine de Chateaubriand à la Vallée aux Loups, par M. Georges POISSON, conservateur général du Patrimoine.
  • en 2010, à Jean-François LAGIER, directeur du Centre national du Vitrail, par Anne BRASSIÉ, écrivain, directrice d'émission littéraire à Radio-Courtoisie, lauréate du Prix Renaissance 1994.
  • en 2011, à Thierry GOBET, propriétaire du château de la Celle-les-Bordes, par  Ghislain de Diesbach, écrivain, lors de la journée culturelle privée du 8 octobre 2011.
  • en 2012, à Jean d'OGNY, conservateur et restaurateur du château de la Chapelle d'Angillon, par  Jean-Jacques Boucher, vice-président du Cercle Renaissance et fondateur du Prix Renaissance des Arts, lors d'un "dîner amical"  le 12 décembre 2012.
    • en 2013, à Pierre Tarcisius TRANIÉ, propriétaire et conservateur du château de Troissereux (Oise) par  Philippe Lamarque, historien.
        • en 2014, à Rodrigue MILOSI, premier Prix et Prix d'honneur de violon au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, par Georges MESMIN, memebre honoraire du Parlement, ancien maire du 16ème arrondissement de Paris, lauréat du Prix Renaissance des Arts 1995 pour son talent de photographe d'art.
        • en 2015, à Alexandre Miller de La Cerda, écrivain, critique d'art, par S. Exc. Mme Eleonora Valentinova Metrofanova, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, déléguée permanente de la Fédération de Russie auprès de l'UNESCO 
        • en 2016, à Thierry LABUSSIÈRE, Conservateur du domaine de Villarceaux (Val-d'Oise) par Jean-Paul CLÉMENT, président de la Nouvelle Société des Etudes sur la Restauration, membre correspondant de l'Institut de France, écrivain, ancien conservateur de la Maison Chateaubriand, lauréat du Prix Renaissance des Arts 2009.